Relâcher le controle et s’abandonner à la vie Inspirations

Ces derniers temps j’expérimente l’abandon du contrôle, de la rigidité, de la contraction du savoir pour retrouver le goût de l’ouverture. Quand on croit ne plus rien savoir il est plus facile de s’émerveiller devant la beauté… Serait-ce donc cela le Vrai savoir ? Ne plus rien savoir et se laisser surprendre… par la vie, par les mots, par les nouvelles sensations qui viennent me rendre visite et créer de nouveaux circuits neuronaux  avec joie et légèreté ?

 

S’abandonner

Selon la psy de mes 20 ans, j’ai vécu dans mon enfance un double abandon, celui de mon père étant parti après ma naissance et celui de ma mère ayant tombé dans la dépression.

Je suis toujours en train de la guérir car elle demande attention et compassion.

Je vois à présent comme cette blessure m’a empêché de réellement m’abandonner à la sagesse de la vie. Comme si par peur de retoucher à cette souffrance, j’ai créé une cathédrale de contrôle, offrant au monde une facette de fausse maîtrise qui cachait bien toute la peine, toute la vulnérabilité qui remplissait mon cœur de Vérité.

 

La vérité

Car la vérité est ailleurs… En dépoussiérant mon cœur, j’y découvre des perles. J’y ai découvert qu’être authentique est une puissante médecine pour l’Être qui redevient ce qu’il est. Sans facette, sans masque, sans artifice. Juste Être.

C’est en relâchant la peur d’être abandonné que le Vrai abandon peut commencer et nous offrir tout ce que nous voulons… absolument tout… l’abondance, la liberté, la sérénité, le confort…

L’abandon est puissant. Probablement pour cela qu’on en a si peur ?

 

Dire vrai

Dernièrement, je me suis aussi rappelé la puissance de la vulnérabilité. Oser dire. Oser dire même quand on ne veut pas dire, et surtout quand on ne veut pas dire. Dépasser ses peurs. Oser dire je t’aime à quelqu’un qu’on aime. Oser parler de ses peurs, de ses gênes, de ses culpabilités. Oser Être en communication et relâcher la perception que je serai plus aimé si je montre une image d’invulnérabilité.

Oser dire, oser se voir dans ses ombres et les dévoiler à l’autre. Voici ma médecine du moment. Oser dire tout ce que je suis, dans mes nuances de lumière et d’ombre.

Oui j’ose vous dire que je suis parfois jalouse, gênée, honteuse, confuse, perdue, menteuse, méchante, agressive, folle, naïve, dépendante au café, aux sucres, à l’affection, fuyante, lâche, haineuse, compétitive, orgueilleuse…

C’est pour cela que j’ose dire “Je suis TOUT”. À quoi sert de faire autant de cheminement spirituel pour finalement… réapprendre à nous rejeter ? À rejeter ses ombres et ses faiblesses…

Et en osant me dire, j’ose Être ma plénitude. La montrer et créer, avec. :)

 

Bien à vous,

 

Aurélie

 

 


Comments

  1. Merci pour ce partage Aurélie ! Tu es, très souvent pour moi, une grande inspiration afin de retrouver la vraie Marie! Tes mots m’aident à baliser la voie vers ces retrouvailles, tel des petits cailloux. ;-)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>