La peur d’aimer et d’être aimé Inspirations

Je me suis bien rendu compte que dernièrement, de nouvelles formes d’amour s’incarnent. PUISSANTES.

Très puissantes. Le genre d’amour de Flamme/âme jumelle qui te décoince le tuyau du coeur et te fait ressortir plus lumineux, plus propre, plus aimant, le cœur explosant.  Le genre d’amour aussi qui te challenge et déboussole tous les recoins de ton ego. Tous.

Le genre d’amour exigeant, profondément juste, épuré.

Face à cela, face à cette puissance, le réflexe de beaucoup d’entre nous est de partir en courant.

C’est ce que moi je fais.

Je coure. Je me cache. 

Pas bien longtemps car au détour d’une rue, un autre nouveau couple se révèle devant moi, envoyant leur amour à 100 km à la ronde. Oui, je les appelle les nouveaux couples. Vous les reconnaîtrez. Ils sont plus lumineux….

Je me prend une shot.

J’en tremble.

Que dois-je faire ? M’abandonner ? Avoir confiance ?

Pourquoi avoir si peur de l’amour ? Pourquoi avoir si peur de fusionner avec l’autre ?

La réponse me vient telle une marguerite de printemps : car j’ai peur de m’y perdre. J’ai aussi peur de devenir quelqu’un d’autre, de révéler l’amour en moi à tout le monde. Car avec cet amour, je suis puissante !

Vient ensuite la question du mérite. Est-ce que je mérite tout cet amour ? Est-ce que je mérite cet amour inconditionnel ? Peut-être suis-je si attachée à mes croyances que je préfère les transformer en mur pour me protéger ?

Ai-je peur de souffrir ? Un amour aussi grand doit certainement faire souffrir ?

Alors je navigue, en aventurière, pour l’instant non satisfaite mais curieuse. Définitivement curieuse de m’ouvrir à un autre type de relation amoureuse qui vient toquer à ma porte. Je n’ai pas encore ouvert. Mais je sais qu’il est là. Il attend. Il attend que j’ouvre la porte et que je me donne l’autorisation de plonger et de laisser faire cet amour me transformer et me montrer qui je suis vraiment.

En attendant, je me fais belle pour lui. Pour cet Amour. Je me guéris, je délaisse cette dépendance affective, si bruyante, si pesante. je la remercie pour les apprentissages. De m’avoir permis d’apprendre à me “lier” à une personne.

Maintenant, c’est ok, J’ai appris à me lier. Je peux me relier autrement. En wi fi. Sans fil, en toute liberté.

Car je ne me sens plus si seule qu’avant. Je me sens avec moi-même. Je suis là pour moi.

Il aura fallu 34 ans pour que je réalise cela. Pour que je réalise que je suis la seule personne à être vraiment là pour moi.

Et la suite ?

Je ne sais pas. Je sais que l’Amour est à ma porte. J’en ai encore peur. J’ai peur de me faire aimé car j’ai peur de me faire attraper ou emprisonner. L’âme me dit dans l’oreillette qu’elle m’invite à faire confiance, que ce genre d’amour, je sais maintenant y dire Non.

Bon. Alors tout va bien. Tout va très bien.

Aurélie, avec la complicité de la nouvelle fréquence d’Amour

 

 

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>