De l’économie du manque à l’économie de l’abondance !

De l’économie du manque à l’économie de l’abondance !

J’aimerai tellement aller à cet atelier… !!!

– Et bien… vas-y !!

Oui, mais j’ai pas d’argent…

– ah…

 

Avez-vous déjà pensé ou eu cette discussion là ?

J’ai déjà eu cette discussion de nombreuses fois dans ma vie (en majorité avec moi-même… dans ma tête). Combien de fois ai-je dit que je n’avais pas assez d’argent pour faire ce que je voulais faire !! Une discussion où  les peurs prennent le contrôle et nourrissent des croyances que le développement personnel définit souvent comme « fausses », la vérité étant que nous sommes abondance et que notre naturel (qui veut se manifester sur Terre) est bien plus proche de la fluidité que de la contraction du manque.

Bon.

MA vérité du moment, ce qui vibre pour moi, ce qui me remplit de joie est la suivante : j’ai définitivement, indubitablement, pleinement… MARRE de nourrir l’énergie de manque et je souhaite, de tout mon être, nourrir l’énergie d’abondance !

 

Comment se manifeste l’énergie du manque :

one-way-street-582635_1920– Croire qu’on a pas ASSEZ d’argent

– Croire qu’on a PAS d’argent (on en a toujours, même si c’est pas autant que l’on voudrait)

– Avoir peur de donner

– Croire que l’on ne mérite pas de recevoir

– Croire que l’on est pas assez (la thématique de l’argent est très souvent liée à l’estime de soi et au sens de sa valeur, vaste sujet !!)

– Croire que nos services sont « trop chers » et que nous devons baisser nos prix pour avoir des clients

– Avoir peur de… manquer… et au final, avoir le « sentiment » (perception d’un ressenti) de manquer tout le temps, de tout (amour, relation, plaisir, joie, argent…)

 

 

thanksgiving-575629_1280Comment se manifeste l’énergie de l’abondance ?

– Comprendre que nous sommes les créateurs du manque ou de l’abondance

– Percevoir l’argent comme la forme densifiée de l’abondance

– Percevoir l’abondance comme de l’amour, de la joie pure et qui nous sommes vraiment

– Donner inconditionnellement et sans attente

– Recevoir pleinement, les bras et le coeur ouvert

– Ne plus se sentir « attaché »

– Aimer l’argent, la vie, la sexualité, notre corps physique (vous croyez vraiment que ceci n’est pas relié ? Vérifiez dans votre mental ce que vous pensez de l’argent et de la sexualité)

– Choisir la fluidité, le mouvement, le flow…

– Avoir une confiance et une foi inconditionnelle dans le fait que quelque chose de plus grand que nous nous supporte, tout le temps !

 

La liste est encore longue… car elle est abondante et je crois… infinie !

J’ai depuis quelques mois intégré des cercles de soutien d’humains dédiés à vouloir manifester l’abondance dans leur vie après avoir bravé de nombreuses résistances (l’énergie du manque ne vous laissera pas partir comme ça… elle va faire tout ce qu’elle a en son pouvoir pour vous garder avec elle ! C’est à ce moment là que vous allez pouvoir vous rappeler que vous êtes bien plus fort qu’elle et que ceci, est un test pour vous vous permettre de choisir pleinement cette puissance ! – c’est ce que je crois).

Ce que j’en retire : plus d’amour pour moi-même, le goût retrouvé d’être bienveillante et généreuse (plutôt que d’avoir peur de donner et de devenir… avare !!), une transformation majeure dans ma perception de l’argent, de la vie, de l’amour et des relations.

Peu importe la relation à l’argent que vous avez, si vous êtes dans le manque ou dans l’abondance. Ceci n’est point à juger !

C’est un mouvement qui nous entraîne indéniablement vers le CHOIX. Le choix de nourrir l’énergie du manque ou l’énergie d’abondance. C’est une intention, une attention, un engagement envers soi-même qui va manifester 2 types de réalité.

La vraie question est, selon moi, la suivante : que voulons-nous créer ?

Car finalement, il n’est plus question seulement de nous mais de la société entière ! Imaginez un instant une société où tout le monde serait riche. Tout le monde. On aurait plus peur de donner, on donnerait et on en recevrait autant sinon plus. Qu’est-ce que cela changerait dans nos relations ? Dans l’environnement ? Dans notre façon d’être, de marcher, de se comporter, d’aimer, de créer ?

Pourrait-on imaginer un autre monde ? Une autre façon de réaliser nos transactions financières ?

Ce matin, moi, j’ai envie d’y croire. J’ai envie, j’ai l’élan, j’ai le profond désir de créer ce monde de richesse en commençant par changer MA propre conception de l’argent et de l’abondance. Je crois que c’est dans le quotidien que nos miracles peuvent se réaliser et que notre puissance peut prendre tout son sens ! Ne jamais, jamais, JAMAIS, donner son pouvoir de création à d’autres personnes que nous-même, pas même à un politicien, nos parents, nos employeurs… même s’il est important, je crois, de reconnaitre et d’accepter le leadership d’un groupe.

Voici l’invitation du jour, de la semaine, du mois, de notre vie. Celle de choisir de reprendre notre pouvoir dans notre relation à l’argent. Car je crois que tout est là, en nous et qu’il suffit, simplement, de l’activer avec foi, confiance et bienveillance !

Mais oui on est capable ! 🙂

 

Bonne journée !

 

Aurélie, avec la complicité de l’énergie de l’abondance !

xx

PS : si vous voulez avoir plus d’information sur les cercles de soutien dont je fais partie, contactez-moi en privé ! Je vais avoir un plaisir ENORME à vous en parler.

 

 

 

De l’auto-sabotage à l’auto-création !

De l’auto-sabotage à l’auto-création !

Avez-vous déjà eu l’impression d’être votre PIRE ennemi ? Celui qui vous met des bâtons dans les roues, qui procrastine, qui nourrit des pensées dévalorisantes pour vous-même, qui sabote vos relations amicales ET amoureuses ? Ou mieux encore choisir des relations amoureuses qui ne nous correspondent pas (on le sait tsé…) et qui nous emmène, indéniablement, au naufrage !

De part mon expérience j’ai remarqué à quel point tous ces processus auto-saboteurs sont en faire la résultante de peurs bien plus profondes : celle de réussir, celle d’être pleinement heureux, celle d’être dans sa PLEINE puissance !

Pour certains d’entre nous, nous avons souvent bien plus peur de la réussite que de l’échec ! Car la réussite implique d’être dans la lumière, d’être vu, de prendre le risque d’être « jalousé », envié, rejeté, humilié ou même abandonné par des amis qui ne supporteraient pas de nous voir réussir. On va se l’avouer, oui cela existe !

Alors comment faire ? 

Voici ma méthode VOC !

1- Pour « Sortir » de l’auto-sabotage il faut d’abord le Vouloir. Cela parait simple mais pas forcément facile !

Oui, il faut le vouloir, vraiment de tout son être. Et ce « vouloir » passe nécessairement, je le crois, par l’expérience qui nous amène à vivre, à un moment donné, un raz le bol ! Un trop plein, un « c’est assez » qui va être la fondation de notre guérison !

 


 

2- Observer. Les systèmes d’auto-sabotage peuvent être plus ou moins complexes et subtiles… ils peuvent même être « déguisés » en « bonne action » (du genre se reposer un peu trop, prendre soin de soi un peu trop… alors que la vie nous encourage plutôt à passer à l’action…). L’observation est quotidienne et permanente et bien sûr, dénuée de jugements… Car les jugements « ancrent » les systèmes et le nourrit. Si vous avez des jugements qui montent : observez-les ! Sans jugement 😀

 


 

3- Changez. Cette dernière étape consiste à transformer notre plomb en or et aller puiser dans notre potentiel de création. Qui est toujours là !  C’est un ACTE. Un acte intérieur de choisir de changer de circuit ! Vous vous voyez faire un acte auto-saboteur, changez ! Tout de suite. Sans penser… Changer… faites l’inverse…

 

Bien sûr, cela va vous demander un effort… la vie est faite pour vous « entrainer » et vous « muscler » les compétences ! Mais croyez-moi par expérience, y arriver après l’effort vous donnera TELLEMENT de satisfaction que cela vous motivera à recommencer car votre « corps » va s’en rappeler. Cela doit se passer « dans le corps ». C’est le final de l’apprentissage. Le savoir et la conscience n’est rien si elle n’est pas INCARNÉE. C’est ce que nous sommes venus faire sur Terre !

Et c’est ainsi que vous passerez de l’auto-sabotage à l’auto-création et que vous déploierez vos ailes avec la fierté d’avoir « réussi ». Et croyez moi, cette fierté là, c’est votre OR !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

À bientôt !!

Aurélie, avec la complicité de votre pouvoir de création !

 

Que faire en temps de transition ?

Que faire en temps de transition ?

La Terre est en transition. Beaucoup d’entre nous se sentent en transition car, oui nous faisons partie de la Terre ! Respirez, tout est normal.

Que vous le vouliez ou non, que vous le voyez ou non, cela se passe en ce moment et ne peut plus être caché. Cela devient trop évident…

 

Quels sont les effets de la transition :

– Vous n’aimez plus faire ce que vous aimiez faire avant

– Vous êtres fatigué, frustré, à fleur de peau, hypersensible voir susceptible,

– Vous ne savez pas vraiment ce que vous voulez faire après et vous savez que vous voulez faire autre chose

– Vous vivez de la confusion

– Votre mental s’emballe…

 

Comment faire pour vous accompagner dans la transition ?

– Faire très attention à votre corps, votre alimentation…

– Faites des activités qui apaise le mental : yoga, massothérapie, marche en nature…

 

La transition va encore durer quelques temps… ces sensations que vous vivez vont encore être présentes. Il peut y avoir une sorte de nostalgie de l’ancien, de mélancolie de l’ancien système. Permettez-vous d’être triste, de ressentir la tristesse. C’est un deuil d’une ancienne manière d’être et d’agir que vous êtes en train de vivre.

Développez la confiance en l’instant présent, développez la confiance en votre guidance, cette partie de vous qui sait ! Il y a beaucoup d’émotions qui remontent à la surface en ce moment pour être purifiées. Vous purifierez une émotion en la regardant avec bienveillance. C’est tout. L’espace-temps change. La vibration qui s’élève actuellement vous permet de faire des choses qu’il n’était pas possible pour vous de faire auparavant.

Les émotions qui remontent sont d’anciennes émotions refoulées. Vous n’avez pas besoin d’aller les vivre dans d’autres contextes. Simplement, les accueillir, dans votre corps, et les accepter. Vous pouvez aussi les remercier. Les remercier pour leurs apprentissages. Remerciez la colère, remerciez la tristesse, remerciez la déception.

Enfin, il est demandé en ce moment de prendre le temps nécessaire pour développer de la bienveillance envers soi-même. Écoutez-vous, soyez doux avec vous-même et développez la confiance que tout va très bien se passer.

Car cela est vrai. Tout se passe très bien !

Beaucoup d’entre vous ressentent l’impatience. C’est normal. Les énergies du moment « activent » ce qui veut éclore en vous. Votre mental l’interprète comme une urgence. Il n’en est point ! Utiliser ce pétillement pour vous mettre en action. Vous trouverez dans votre coeur la destination.

Ayez foi !

Bien à vous,

Aurélie avec la complicité de vos compagnons de transition !

Et si vous des questions… contactez-moi. Je peux vous aider : www.lessoinsdaure.ca

 

 

Prendre sa place !

Prendre sa place !

Qu’est-ce que veut dire prendre sa place ?

Dernièrement, au travail, j’ai expérimenté des situations de « compétitions » avec des collègues. Cela m’a fait prendre conscience que je ne me sentais pas vraiment à ma place car il y avait un jeu de compétition !

Je crois que quand on assume pleinement notre place, quand on est à SA place, il n’y a plus de compétition, plus de guerre… il y a seulement la place à la collaboration !

Chacun a sa place ! Pourquoi être en compétition ? La lutte devient inutile, désuète !

Mais de quelle « place » parlons nous ? De quel « rôle » parlons-nous ?

 

Comment prendre sa place ?

Je vais faire une distinction fondamentale entre l’égo (notre instinct de survie, celui qui « s’épare ») et l’âme.

Selon moi (et ce que je dis n’engage que moi ! Vous avez le droit de ne pas me croire !), nous avons déjà une place, nous avons déjà un rôle, notre âme sait déjà quoi faire !! Notre but est de trouver ce que notre âme veut faire. Et ce cheminement est d’une beauté déconcertante et parfois, oui, challengeante !

L’égo, lui, dans son instinct de survie, peut aller chercher « une place » qui n’est pas toujours alignée avec l’âme. Il peut, par exemple, vouloir plus de reconnaissance et aller chercher un « emploi » avec plus de responsabilité. Ce n’est pas un problème ! Au contraire ! Vous allez certainement vivre de belles expériences à travers cela car si on croit à l’âme, alors, qui a créé l’égo ?

L’Âme !

Il peut y avoir problème quand l’égo devient une machine qui n’entend plus l’âme… On devient à coté de nos pompes… à coté de la track ! ET, on devient malheureux, frustré, triste, confus…

 

Alors comment faire pour retrouver le chemin ?

Il existe plein de techniques pour reconnecter avec l’âme. La première est de prendre conscience que nous avons un égo qui « s’épare » (j’aime bien l’écrire comme cela !).

La deuxième est de commencer à désemconbrer sa vie car la voix de l’âme est plus subtile que le bruitage dense quotidien… la voix de l’âme requiert du silence, du vide, de la contemplation, la connexion avec la nature… vous ne trouverez pas la voix de votre âme dans l’agitation. Vous DEVEZ vous arrêter pour ÉCOUTER ! ET écouter, à l’intérieur de vous-même…

C’est ce que je crois et ce que j’ai expérimenté.

Vous avez une voie. Votre âme a quelque chose à faire dans le monde ! Vous le savez, vous le sentez…

Et si vous ne savez pas bien c’est quoi… si vous sentez que ce que je vous dis résonne, alors demandez que l’on vous aide ! (contactez-moi si vous avez des questions la dessus !

Avec amour et bienveillance !

Aurélie, avec la complicité de votre âme 😉

 

 

La confiance, ça se décide !

La confiance, ça se décide !

On m’a déjà dit que je manquais de confiance en moi. Quand on me disait cela, j’ai toujours senti que ce n’était pas vrai.

J’ai confiance en moi. Et oui, il est vrai que parfois, je manque de confiance… car j’ai peur de… C’est quelque chose de temporaire, de factuel, d’impermanent. Comme si j’avais une bonne base de confiance en moi et que parfois, oui, oupsss, le doute, la confusion, la peur prenaient le dessus !

Il est plus juste pour moi de dire cela plutôt que de me faire dire une généralité que je fini par croire et manifester dans ma vie.

Si je n’avais pas eu confiance en moi, je n’aurai pas réalisé autant de choses déjà dans ma vie !

 

Alors, c’est quoi la confiance ?

C’est une vision, c’est une assurance, c’est faire le choix de croire que du positif va émerger d’une situation. Au final, c’est une décision ! Je décide d’avoir peur ou je décide d’avoir confiance en sachant que les 2 sont bons ! Il n’y a rien de mauvais, ce sont, selon moi, deux mouvements qui vont nous faire vivre des expériences différentes.

Parfois il arrive que les 2 mouvements soient présents en même temps ! J’ai souvent à la fois peur ET confiance !

C’est alors, aussi une décision de s’occuper de sa peur, de l’écouter. Parfois, ma peur me fait ralentir un peu parce que oui, parfois, je vais trop vite et je passe des étapes importantes ! La peur me dit « Hey ho du calme là ! ».

 

Notre boite à outils

C’est finalement toute une boite à outil que nous avons à disposition pour nous aider à évoluer ! Je me souviens avoir perdu beaucoup confiance en moi pendant des relations amoureuses ou pendant des relations amicales, familiales ou professionnelles, en présence de jeu manipulatoire. J’ai pris conscience dernièrement que ce manque de confiance émergeait parce que je commençais à croire ce que l’autre personne me disait et non plus moi, mon ressenti qui me grondait l’inverse ! Ma confiance n’étant plus nourrie, oui, cela ne se manifestait plus dans mon quotidien !

C’est lorsque je rompais avec ces personnes que je retrouvais ma confiance. Car finalement, elle était toujours là ! C’est juste que je ne l’écoutais plus… je n’écoutais plus cette partie de moi, dans mon ressenti, qui me disait que cela n’allait pas, parce que j’étais bien trop occupé à vouloir me faire aimer par l’autre personne et donc à faire ce que je pensais qu’elle voulait que je fasse pour me faire aimer ! Ce qui finalement était un fiasco parce que la personne ne veut pas que je change, bien au contraire ! Parfois, inconsciemment ou consciemment l’autre a aussi besoin que nous le confrontons, car l’autre aussi cherche l’évolution !

C’est ce que je crois actuellement.

candles-141892_1920

 

La confiance, au quotidien et en relation !

C’est donc facile pour moi d’être confiante quand je suis seule ! Mais avec les autres personnes, qui arrivent avec des autres points de vue, ça se complique !

Alors j’ai décidé. J’ai décidé cette semaine de rester proche de ma confiance, de cette vision qui me dit que tout va bien se passer et d’en faire une leader qui va accompagner toutes mes peurs !

Je décide de nourrir cette vision positive de moi-même, de mon avenir, de mon futur proche ! Et si vous ne la nourrissez plus, non, elle ne va pas disparaitre… elle va simplement s’effacer et s’éteindre. Et VOUS avez le pouvoir de la rallumer à chaque instant.

Car vous êtes étincelles, vous êtes puissants… DÉCIDEZ de croire en cela. Et votre avenir s’illuminera !

Avec complicité,

Aurélie

 

Qui vivra verra…

Qui vivra verra…

Laisse aller, laisse venir ce qui vient et ce qui part…

La vie est une respiration. Il y a des moments d’inspirations (idées, illuminations, prises de conscience) et d’expiration (réalisation des projets, concrétisation). Il y a des moments d’actions et de repos.

C’est l’équilibre sacré que vous retrouvez dans chaque chose !   L’équilibre se fait, au delà de vous et en dedans de vous sans que vous en ayez pleinement conscience.

Il existe un ordre dans l’univers entier, et cet ordre s’auto-ajuste et s’auto-organise à chaque minute !

Alors, pourquoi contrôler ? Tout est déjà en ordre pour vous-même. Vous n’avez qu’à suivre les routes ! Suivre les voies qui apparaissent sur votre chemin !

Soyez vigilant, ouvrez vos yeux, votre coeur, votre peau, votre esprit. Car ces routes sont devant vous, à attendre que vous les emprunter. Parfois vous allez sur la route de quelqu’un d’autre, par peur de prendre votre place.

Vous le sentez n’est-ce pas ? Vous ne vous sentez pas bien ? Vous devenez irritable, fâchée, mélancolique… c’est que votre voie est ailleurs !

Lâcher votre prise sur le contrôle, sur le « vouloir faire ». Ceci n’existe pas vraiment, c’est une création de l’esprit humain. Plus vous vous abandonnerez au mouvement de la vie, plus vous trouverez votre bonheur. Cela fait peur n’est-ce pas ? Nous le savons…

Soyez humble devant ce chemin qui s’ouvre à vous. Soyez obéissant. Obéir est parfois difficile pour certains d’entre nous. Car cela veut dire se laisser porter et ne plus croire que l’on contrôle la situation. Le contrôle est une illusion. C’est une création de l’esprit, du mental.

Se laisser porter implique de se laisser vivre le moment présent. Il n’est plus un concept, il devient réalité. Le présent devient vécu, pleinement. Et c’est cela le cadeau ! Ressentir le présent, vivre sa présence, être dans l’instant.

Vous êtes, en partie, venue pour cela. Et vous le savez.

Laissez circuler, laissez-vous respirer par la vie.

Avec complicité,

Aurélie